Portrait

Clémentine Carsberg

Portrait

Clémentine Carsberg

Guidée par sa réflexion sur la confrontation entre sphère personnelle et vie publique, Clémentine Carsberg s’exprime pleinement dans ses «collages cadrés». Ces personnages devenus fantômes derrières les motifs dénoncent la sur-importance du paraître au détriment de l’humanité et de la réalité. C’est aussi un hommage au temps, que l’on ne prend plus: ces arrêts-sur-image mêlant photographie et collage nous rappellent le besoin de se poser, et de regarder le monde avec dérision, recul et humour.

Dans l'atelier

C’est avec poésie que Clémentine nous transmet sa compréhension du monde actuel dans des collages créés à partir d’images, papiers, magazines et photographies. Elle chine ensuite des cadres anciens ou rétro pour finaliser l’œuvre. Naissent alors des portraits qui, bien que fantomatiques et énigmatiques, s’imposent à nous avec une présence incontestable. Ces drôles de silhouettes, «fondues dans le décor», semblent nous raconter une histoire, un peu nostalgique, dans laquelle elles se sont oubliées. Le papier à motif ou peint, matériau de prédilection de Clémentine, représente l’apparat mais est aussi l’illustration de nos «humeurs d’intérieurs», des différentes facettes de notre âme.
Dans ses «Paysages de saison», elle dispose des collages de «chapeaux chinois» sur des photographies offrant ainsi une vision déformée de la vie réelle. Ici aussi, le rapport au temps et l’existence est fortement questionné par l’artiste.

Clémentine avant W&G

Diplômée de l’École supérieure des beaux-arts de Marseille et de la Faculté d’Aix-en-Provence (Science de l’art), Clémentine a déjà un parcours artistique impressionnant. Titulaire d’une Bourse du Ministère de la jeunesse et des sports, elle a également décroché plusieurs Résidences d’artiste dont au Musée d’Art Moderne d’Alger et à la Casa Toesca en Italie. Ses œuvres sont aujourd’hui présentes dans des Musées en France et à l’étranger et neuf expositions personnelles lui ont déjà été consacrées. En 2017, elle investit le Pavillon Vendôme à Aix avec ses installations in situ lors de l’exposition «Carte Blanche, une entrée en matière».

Pourquoi on aime

Parce qu’on est séduit par l’esprit complètement vintage qui se dégage de ses créations.
Parce qu’on est touché par la spiritualité de ses personnages évanescents.

Le conseil de W&G

Placez les collages sur du mobilier contemporain pour jouer sur les contrastes.
Accrochez les Paysages de saison dans un endroit hors de portée afin de ne pas abîmer les cônes de papier, plutôt fragiles !

Retour