Portrait

Milena Cavalan

Portrait

Milena Cavalan

Naviguant entre Paris et Marseille, Milena Cavalan a de multiple casquettes : artiste, professeur de dessin et illustratrice, elle est également décoratrice d’intérieur. Ses références sont à chercher dans le cinéma, l’architecture, le design, la mode, à l’instar des artistes du Bauhaus. C’est la forme, le langage technique particulier de ces domaines qui la nourrissent.

Dans l'atelier

Milena cherche avant tout à faire coïncider la forme et la figure. Photographie, dessin, peinture, collage… elle aime varier et expérimenter les techniques, mais ce qui l’intéresse en premier lieu c’est de construire une image.
Par leur composition ou leur montage, elle cherche à souligner la géométrie des éléments. Elle souhaite mettre en évidence des analogies formelles ou contextuelles, à travers la représentation du corps, de l’objet ou du paysage, avec la volonté de sublimer le réel dans son quotidien.
Pour la série des Conversations, l’œil de photographe de Milena repère immédiatement le sujet et le cadrage qui lui permettront de faire jouer la symétrie dans la composition finale. La juxtaposition de l’image dédoublée et inversée est ensuite réalisée sur ordinateur, mais l’idée s’impose dès la moment de la prise de vue.
Pour ces œuvres sur papier, elle utilise toutes sortes de supports (vieux manuels techniques, papier calque, tables de calculs…), cherchant l’équilibre entre des mondes graphiques différents et provoquant des rencontres entre divers genres esthétiques. Pour sa série Pantone, par exemple, elle fait coïncider des visages de femmes trouvés dans des magazines dessinés au crayon, avec des références du nuancier de Farrow & Ball. Avec humour, elle associe à chaque femme une couleur et le descriptif très « vendeur » qui lui est associé : Yeabridge Green fut ainsi « découverte dans la cuisine d’une ferme lorsque l’armoire à pistolets fut déplacée », tandis que Breakfast Room Green est « vivante aussi bien le jour qu’à la lumière des chandelles » ; Citron, quant à elle, est « toujours gracieuse, jamais criarde ». En leur attribuant en quelque sorte une identité, elle souligne aussi un peu plus le statut de femmes/objets de ces poupées de magazine. Celui-ci est également renforcé par le support sur lequel sont imprimés des graphiques d’optique, participant à la déshumanisation du personnage.

Talent

Milena avant W&G

Diplômée de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, Milena est aussi passionnée de design vintage. Elle collectionne objets et mobilier qu’elle intègre aux architectures contemporaines des lieux qu’elle aménage dans le cadre de ses activités de décoratrice d’intérieur.

Pourquoi on aime

Parce que les œuvres de Milena offrent toujours plusieurs niveaux de lecture.
Parce qu’elle parvient à exprimer dans son travail un engagement à la fois fort et tout en finesse.

Le conseil de W&G

Placez les œuvres de Milena à hauteur d’œil et sans trop de recul, et prenez le temps d’en observer tous les détails.

Retour