Portrait

Jean-Charles Yaïch

Portrait

Jean-Charles Yaïch

Artiste parisien expérimenté et débordant d’énergie, Jean-Charles Yaïch est un véritable touche-à-tout. Son travail est un immense hommage à sa source d’inspiration première: le corps féminin, sa grâce, sa poésie, ses courbes. Habile dans toutes les techniques, c’est celle du Kirigami – nom japonais de l’art du papier découpé – qui nous a touchées instantanément par sa délicatesse et son originalité.

Dans l'atelier

Peinture à l’huile, dessin, collage, découpage ou encore sculpture : les nombreuses techniques de Jean-Charles retranscrivent son insatiable envie de créer, d’expérimenter et de s’amuser ! Mais ces dernières années, c’est la technique du Kirigami qu’il a perfectionné pour atteindre aujourd’hui une maîtrise parfaite. Pour s’épanouir dans ce savoir-faire, Jean-Charles fait appel à des modèles qui prennent la pose pendant plusieurs heures. Devant elles, alors que les artistes croquent généralement au crayon ou au fusain, Jean-Charles dégaine son cutter et se met à trancher les grandes feuilles de papier à vif. Nul besoin de poser un trait pour notre expert, il dessine en fendant le papier à main levée, faisant apparaître un corps de femme, subtil, délicat, vivant. Après les séances, vient le moment de la sélection : « je garde/je ne garde pas ». L’artiste porte une grande attention à ce processus exigeant, pour ne conserver que les meilleures esquisses. Pour ces Kirigamis-là, il s’adonne enfin à la mise en volume de ses doigts délicats, créant un relief plus ou moins accentué, qu’il appose parfois sur fond coloré, plus souvent sur fond blanc. Et apparaît ainsi l’œuvre aboutie, gracieuse et émouvante.

Jean-Charles avant W&G

C’est en 1997 que Jean-Charles a réalisé sa première exposition, à Mokpo en Corée du Sud. Depuis, plus d’une trentaine d’événements se sont suivis aussi bien en France qu’en Allemagne, Angleterre, Autriche, ou encore au Japon et à Dubaï.
Outre la diversité de ses œuvres murales, Jean-Charles travaille aussi, et toujours sur le même thème, la céramique “Raku”. Il utilise cette technique d’émaillage développée au Japon il y a cinq siècles pour représenter sensualité et érotisme avec force et volupté.

Pourquoi on aime

Parce que la technique du Kirigami offre un autre regard sur le corps féminin.
Parce que ces œuvres nous font penser aux découpages d’Henri Matisse qui jouait également des formes et « contreformes ».

Le conseil de W&G

Réfléchissez bien à l’éclairage de vos Kirigamis pour en faire ressortir tous les reliefs.

Filter Categories
Toutes les œuvres
0 - 200€
500 - 1000€
1000 - 2500€