Audrey Noël nous dit tout !

Interview d’artiste

Interview d’artiste

Audrey Noël

Audrey Noël s’empare du Wiloft ! Depuis son atelier d’artiste sur l’Ile Saint-Germain, elle passe aux aveux et nous dévoile son évolution picturale, sa technique de peintre matiériste et ses conseils arty.

L’essence, sa génèse 

 

✦ Quel est ton parcours et ton rapport à l’art ?
Mon parcours est sans lien avec l’art puisque j’ai fait des études de droit. J’ai exercé la profession d’avocat d’affaires pendant environ 10 ans. L’art me passionne sous toutes ses formes. Personnellement, la peinture est clairement un moyen d’expression.

✦ Quel a été le déclic qui t’a amené à l’art et à la création ?
Ça n’est pas venu si jeune. J’ai pris réellement goût au dessin académique vers 14 ou 15 ans. La création est venue bien après lorsque j’ai cessé d’être avocate.

✦ Quel médium t’inspire le plus et pourquoi ?
La plâtre et le béton, des matières brutes et minérales qui vivent. Je me sers du plâtre pour peindre, il offre des rendus très mats et nuancés comme des murs délavés par le temps. Il permet aussi un empattement et donc de donner un peu de relief à mes toiles.

✦ Comment composes-tu tes toiles ?
Je dessine sans cesse pour chercher des formes et des compositions. Je pense qu’elles traduisent des émotions et me racontent un peu mais je n’ai pas d’explications claires. Mes toiles se composent toujours d’un ou de deux sujets principaux disposés sur un fond clair. J’ai du mal à me départir de cette composition et à m’étaler sur toute la toile.

✦ Quelle matière rêves-tu de travailler ?
Je rêve d’être sculpteur, tailler la pierre, réaliser des bronzes. Peut-être un jour…

✦ Comment décides-tu des outils que tu vas utiliser ?
La matière utilisée, pâteuse et lourde, m’oblige à me servir de spatules et de taloches pour l’étaler. C’est une technique proche de celle du tadelakt, ou du stuc. Je ne me sers d’un pinceau à trois poils que pour les finitions.

Ses influences

 

✦ Quelle œuvre d’art choisirais-tu pour t’accompagner toute la vie ?
J’ai toujours connu chez mes parents un grand panneau de Sonia Delaunay (une sérigraphie). Il représente des cercles concentriques avec des couleurs éclatantes.
J’ai grandi avec cette toile un peu hypnotique, elle m’est familière.

✦ Quelle est ton exposition, artiste ou œuvre qui t’a émue le plus ?
La Chapelle Sixtine m’a bouleversée. 

✦ Une pièce de mobilier design te fait rêver ?
J’adore les fauteuils alors un Pierre Jeanneret, ou même la paire, je serais aux anges !

✦ Un endroit qui t’inspire et te ressource ?
La mer et en particulier mon lieu de vacances, à l’Ile de Ré… 

✦ Une couleur de prédilection ?
Bleu. Il y en a tellement, c’est infini. Avec mon plus jeune fils, on s’amuse à apprendre tous les noms de bleus.

Last but not least !

 

✦ Quelle est la journée type d’Audrey Noël ?
Pas de journée type. C’est mon luxe. Si je peins de manière acharnée une journée, je peux décider de très peu travailler le lendemain. La seule chose qui rythme ma journée sont mes enfants.

✦ Avec ton expérience du monde de l’art, que dirais-tu à un artiste qui se lance aujourd’hui ?
Je me garde de tout conseil, ce serait prétentieux et je ne connais pas bien le monde de l’art. Une seule suggestion, travailler chaque jour pour éviter l’inertie.

✦ Quel est le rôle de Wilo & Grove dans l’évolution de ton parcours en tant qu’artiste ?
Essentiel. Leur dynamisme et leur énergie sont mon moteur. Je vis au rythme de leurs expositions qui relancent à chaque fois la machine. Elles sont toujours sur un nouveau coup et moi je veux être de tous ! 

✦ Des projets à venir ?
Exposer encore plus.

Retour