Portrait

Raquel Levy

Portrait

Raquel Levy

Née à Gibraltar et formée aux Beaux-Arts de Casablanca puis à la très réputée Grande Chaumière de Paris, Raquel Levy (1925 – 2014) consacra toute sa vie à la peinture abstraite. Son œuvre, produite entre la fin des années 50 et le début des années 2000, est foisonnante, riche, contrariée et s’incarne aussi bien sur toile que sur papier. Plus de cinquante années dédiées à cette même quête artistique : l’abstraction réduite à l’essentiel. Elle évacue toute fioriture ou mystique de ses toiles, l’épure comme étendard. Avec Raquel « la peinture n’est pas un but mais le moyen de travailler à se dépouiller soi-même ».

BE POP - Shooting d'ambiance - Raquel Levy et Patricia Zieseniss et Florence Bamberger

Dans l'atelier

Raquel Levy déployait ses pinceaux dans son grand atelier à Malakoff. Ses peintures sont tout d’abord marquées par un certain expressionnisme (avec le rouge et le noir en couleurs dominantes), puis au fil du temps – à partir des années 70 – les formes se simplifient grandement, les formats ne cessent de grandir et la couleur jaillit de vastes monochromes. Elle est ainsi dans cette démarche d’épure, de recherche de l’essentiel par effacement et simplifications continues.
Pour beaucoup, les toiles et œuvres sur papier de Raquel ne se donnent pas au premier regard et sont plus énigmatiques qu’aucune autre. Emmanuel Hocquard, poète et proche de Raquel, affirmait que toutes ses œuvres ne sont qu’un seul tableau, sans cesse effacé et repris. La lecture se fait ainsi au fil des couches successives de peinture.
Ses peintures ont été reçues à la Villa Médicis, exposées dans de prestigieuses galeries et présentées au Musée d’art moderne de la Ville de Paris

Raquel avant W&G

La deuxième passion qui accompagna Raquel tout au long de sa vie fut la littérature. Elle publia dès 1969 ses premiers poèmes et collabora à des projets littéraires notamment à travers les textes de la revue Notes mais aussi la co-création de la maison d’édition Orange Export Ltd avec Emmanuel Hocquard. Son atelier de Malakoff fut le lieu de rassemblement (et de festivités !) de bon nombre d’écrivains de la scène intellectuelle de la seconde moitié du XXe siècle.

Pourquoi on aime

Parce qu’on est captivé par la sensation de matière vivante des papiers froissés, qui nous font un peu penser à des Nicolas de Staël en 3D.
Parce qu’on adore le propos coloré, intellectualisé des tableaux de Raquel et le travail de nuances d’une même palette.

Le conseil de W&G

Positionnez les papiers froissés sur un mur monochrome afin de profiter de façon optimale du travail des couleurs et matières de ces œuvres accidentées.
Les grands tableaux de Raquel se jouent indéniablement en solo, master piece de la pièce dans laquelle ils seront déployés.

Filter Categories
Toutes les œuvres
200 - 500€
500 - 1000€
2500€ et plus

Retour